Massage à domicile et en entreprise, sur Paris et banlieue - Soins relaxants, shiatsu, massage californien pour les particuliers (Paris, Essonne et région parisienne) - Amma assis, sur chaise de massage, en entreprise (evènementiel, séminaires ...)
 
 
 

L'histoire de la massothérapie

Beaucoup de gens connaissent les effets relaxants du massage, et savent qu'il est le traitement idéal pour soulager régulièrement les tensions musculaires. Mais peu de gens connaissent les origines de la massothérapie : à l'évidence, elles sont très anciennes, car le massage est simplement le plus vieux soin médical de l'histoire. La plus vieille archive qui témoigne de son existence est un livre chinois, intituléLe Classique de la Médecine Interne de l'Empereur Jaune, qui date de 2700 ans av. J.-C. Il préconise de combiner le massage des tissus et des muscles à des exercices de respiration, et de pression sur les mains et les pieds.


Les prescriptions de ce livre étaient très diverses et s'adressaient aussi bien aux personnes souffrant de paralysie qu'à celles touchées par une forte fièvre. En Grèce et à Rome, les soigneurs appliquaient les mêmes principes : on prétend que Jules César lui-même se faisait masser quotidiennement pour soulager ses douleurs névralgiques. Hippocrate, considéré comme le père de la médecine occidentale, affirmait qu'un docteur se devait de maîtriser de nombreuses techniques de soin, et particulièrement celle du massage, capable de soulager des membres trop tendus, ou au contraire, ankylosés.


L'histoire du massage a aussi été fortement influencée par la médecine traditionnelle indienne, qui combinait au massage l'usage thérapeutique d'huiles et d'épices. Ces pratiques ont d'ailleurs toujours cours en Inde aujourd'hui.


Beaucoup de médecins ayant marqué l'histoire, comme Ambroise Paré, nommé Premier Chirurgien du Roi de France au XVIe siècle, avaient recours au massage comme traitement complémentaire pour soigner toutes sortes de maladies.

 

C'est au XIXe siècle que le docteur suédois Per Henrik Ling mit au point le type de massage le plus répandu aujourd'hui : le massage suédois. Il repose sur des observations physiologiques et gymnastiques. Il combine des techniques de massage développées par les médecines traditionnelles chinoise, grecque, romaine et égyptienne. Il a inspiré la kinésithérapie (ou physiothérapie) et de nombreuses formations de massage, née en 1894 au sein de la "Society of Trained Masseurs", fondée par un groupe de huit femmes qui ont instauré une qualification et des réglementations pour exercer les soins de massage.

 

Pendant la Première Guerre Mondiale, beaucoup de patients étaient massés pour soulager leurs traumatismes ou leurs blessures. Enfin, l’Hôpital St Thomas, à Londres, a accueilli le dernier service de massage en milieu hospitalier, qui fut fermé en 1934. Les kinésithérapeutes, à la pointe du progrès médical et technique, y utilisaient des appareils de massage électriques. Si l'apparition de nombreux "salons de massage" érotiques a donné une mauvaise image de la massothérapie à une époque, l'Histoire a largement démontré ses bienfaits, et elle redevient de plus en plus populaire. Elle est présente dans les maisons de retraite, dans les services de soins intensifs et de rééducation, et dans bon nombre de cabinets médicaux. Différentes techniques se sont développées récemment : l'aromathérapie et la réflexologie. Beaucoup de patients ont recours a la massothérapie et bénéficient de ses effets : les personnes âgées, les enfants et les prématurés, mais aussi les malades du SIDA ou du cancer, les personnes cardiaques ou souffrant de congestion cérébrale.

 

 

 
 

Atelier do-in